Formasium est un site E-learning qui permet aux professionnels du sport ou en devenir, d’enrichir leur formation

Sauveteur en mer, quel parcours ?

Honnêtement, avec les récentes sorties au cinéma, qui n’a pas envie de devenir sauveteur en mer, enfilant son plus beau maillot pour partir à l’aventure sauver le monde sur fond d’explosions et autres aventures extrêmes ?

Mais être sauveteur en mer, ce n’est pas que courir au ralenti en maillot échancré (1 pièce quand même !).

 

Alors, c’est quoi un sauveteur en mer ?

En fait, ils répondent à 3 missions principales :

  • sauver des vies en mer et sur le littoral
  • former pour sauver
  • prévenir des risques

Sauvetage en mer

Il existe :

  • des sauveteurs embarqués, qui comme leur nom l’indique, embarquent pour secourir en pleine mer. Ils peuvent se rendre à 20 milles de côtes (environ 37km ; 1 mille = 1852m) pour des naufrages, des pannes ou des chutes dans l’eau.
    En 2015 ce sont 6132 personnes sauvées, presque 17 personnes par jour !
  • des nageurs sauveteurs, chargés de la surveillance du littoral. Employés par les mairies, ils surveillent les plages (baigneurs, mais aussi activités aquatiques de loisirs comme le surf, la voile, etc) et peuvent intervenir jusqu’à 300m des côtes.
    Ils sont 1200 en France à l’heure actuelle.

Dans les 2 cas, les sauveteurs en mer assurent notre protection, du littoral jusqu’à plusieurs kilomètres des côtes.

 

C’est la SNSM qui est derrière tout ça, la Société Nationale de Sauvetage en Mer.

À l’origine, elle puise ses racines en Bretagne (#BZHrepresents) où 2 organismes ont fusionné en 1967 pour devenir la SNSM.

A l’instar des sauveteurs en mer qu’elle forme, elle partage donc les mêmes missions :

  • sauvetage
  • formation
  • prévention

C’est donc par le biais des sauveteurs en mer qu’elle s’exprime.

Elle met aussi à disposition des sauveteurs du matériel, des formations ou des stages destinés à les maintenir à niveau, notamment sur l’utilisation de nouveaux matériels plus pointus, ou sur de nouvelles techniques et méthodes de sauvetage.

Et tout ça en étant une association loi 1901.
Dont les sauveteurs sont les bénévoles.
C’est fou, non ?

Ok, je suis prêt, comment je deviens sauveteur en mer ?

400h de formation, 8 mois, 6 diplômes.

Easy peasy 😉 .

Voici les diplômes délivrés durant la formation de sauveteur en mer de la SNSM :

  • PSE 1 (Premier Secours en Equipe, niveau 1)
  • PSE 2 (même chose, niveau 2)
  • BNSSA (Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique)
  • permis côtier
  • CRR (Certificat Restreint de Radiotéléphoniste)
  • SSA littoral mention pilotage (Sécurité et Sauvetage Aquatique)

Tout ça à compléter par des stages (jet ski, plages dangereuses, etc.)

Enfin, pour se former, on peut donc passer par la SNSM, qui dispose de 32 centres de formation en France. Mais on peut aussi se former ailleurs.

 

Et les maîtres nageurs alors ?

Alors, à la différence des sauveteurs en mer, les Maîtres Nageurs Sauveteurs ont un diplôme tout prêt : le BPJEPS AAN (Activités Aquatiques et de la Natation).

Ce dernier leur permet de surveiller les piscines, privées ou libres, et d’organiser des cours d’aquagym par exemple.

Et 2 diplômes satellites permettent d’assister les MNS :

  • le BSB (Brevet de Surveillant de Baignade)
  • le BNSSA (oui le même que pour être sauveteur en mer)

On peut donc surveiller une plage sans venir de la SNSM (cela dépend de l’employeur), mais du coup sans faire partie du réseau des sauveteurs en mer.

 

Alors, prêt à vous lancer et à mettre votre plus beau cosplay de David ?

 Comment devenir sauveteur en mer ? Notre petite enquête.

0 Commentaires

Poster un commentaire